jeudi 14 septembre 2017

Élever des lapins en enclos, c'est possible

Élever des lapins en enclos, c'est possible ! 

Rarement, les lapins sont en plein air, que ce soit en ville ou à la campagne. 

Pourtant, les poules bénéficient d'un bout d'herbe, il en est de même pour les chèvres, les chiens qu'on promène, les chats que nous laissons souvent vadrouiller.

Les lapins eux, sont en clapier ou en cage. 

L'enclos, c'est une semis liberté, un bout de liberté tout de même. Il y a le contact avec l'herbe, le soleil, le froid, le vent, la lune, les étoiles. Et la terre, très importante chez les lapins qui grâce à l'enclos, retrouvent souvent l'instinct de creuser. 

Et c'est une protection, contre les renards, les lapins sauvages et leurs maladies, une délimitation du territoire que je leur ai attribué.






Voici le premier enclos, où on aperçoit Khella, ma lapine blanche. L'herbe a cramé en cette fin d'été mais il reste quelques touffes, qu'elle peut s'amuser a dégotter avec sa sœur.

Le premier enclos fait 100m² environ, le deuxième 50m²

Pour se faire, nous avons acheté du "grillage a poule", nous avons creusé une tranchée d'environ 5 cm de profondeur (vous pouvez faire plus si vous avez le courage).  Dans la tranchée, on plante des piquets, qu'on enfonce avec un marteau, auxquels on fixe le grillage à l'aide de morceaux de fil de fer. On recouvre le tout de terre, que l'on tasse fortement avec le pied. Et hop, avec une bonne demi journée d'acharnement à deux, on a fait un bel enclos. Mais on peut aussi prendre son temps, en tout cas c'est faisable même pour une femme seule par exemple.









Nos deux enclos sont reliés par ce tunnel. 

Là aussi nous avons fait deux tranchées, nous avons coupé le reste du grillage aux dimensions adéquates. Nous avons placés de grandes pierres à l'intérieur afin qu'il ne baille pas. Nous avons rebouché les tranchées en tassant bien la terre et HOP.

En plus d'être pratique, il relie les deux enclos, il s'avère être un véritable jeu ce tunnel, nos lapines s'éclatent à le traverser en courant. 









F.A.Q 

Mon jardin est trop petit

Pour tout ceux qui se disent qu'ils n'ont pas tant d'espace chez eux, sachez que même 150m² pour deux lapines ne suffisent pas. Donc si vous cherchez l'autonomie pour ces bêtes, il leur faut plutôt le triple. Sans compter qu'il y a l'hiver, la sécheresse... En fait, même si vous ne leur donnez que 20m², sachez que c'est déjà très bien dans la mesure qu'ils ont contact avec la nature, le vent, le soleil... Bref. L'essentiel est qu'ils peuvent courir un peu, s'amuser, grignoter un brin d'herbe de temps à autre. Et ça, c'est déjà un bout de bonheur. 

Les prédateurs

En ce qui concerne les oiseaux de proie, il faut penser à ce qu'il y ait des petits arbres dans l'enclos pour les protéger, et un petit abri. De toute façon, il faut construire une maison à nos amis à longues oreilles, car ils n'ont plus l'instinct du terrier. 
Pour les renards, je n'ai jamais eu d'attaque, bien heureusement, pourtant je suis en pleine forêt. Nous avons placé l'enclos devant notre maison, qui est tout près de la route, d'autres habitations, du lampadaire qui éclaire le lieu-dit. C'est une place stratégique pour dissuader le renard, qui préfèrera surement chasser ses proies dans l'ombre humide de la sombre forêt.


mercredi 13 septembre 2017

L'automne a commencé




Le 13 septembre, ça ne voulait rien dire lorsque j'étais en ville.  C'était juste un peu plus morose.
Maintenant, le 13 septembre, c'est un moment charnière. Les récoltes des graines, des derniers fruits, des courges bientôt.

 Puis il faut se dépêcher de tricoter des pulls, des chaussettes avant le froid. Il faut s'occuper de faire les dernières réserves de bois, récolter les feuilles des plantes avant que tout tombe, engraisser les animaux afin qu'ils aient leurs réserves hivernales.
 

Et le plus dingue, je suis contente de voir la pluie, parce qu'elle remplit les nappes phréatique, et qu'elle est synonyme de champignons.

Sur la photo à gauche, ce sont mes courges qui ont envahit le territoire



C'est aussi les dernières balades abondantes pour les chèvres











Les dernières cueillettes gourmandes pour les lapines, en train de dévorer la chicorée du jardin



 Si vous cherchez des chaussettes pour cette hiver (et même pour maintenant tellement les nuits sont fraiches), 100% Laine et originales, 
vous pouvez les acquérir par ici. Bientôt, plus de choix, plus de couleurs...













lundi 15 mai 2017

Tisane Menthe-Cannelle,


Dans ma cuisine, il y a aussi des tisanes sur le feu. J'ai pris l'habitude de boire une tisane au moins tous les matins, et j'ai abandonné le thé en découvrant qu'il existe pleins d'autres plantes, parfois meilleures, au goût et surtout à la santé. 

Ma tisane du moment, c'est menthe-cannelle. Déjà parce que la menthe a fait son grand retour dans mon jardin, ensuite parce qu'elle est parfaite pour se réveiller le matin, en douceur.

Vous pouvez également la savourer après un bon repas, car celle-ci est digestive.

Si vous ne disposez pas de menthe, je propose celle que je cultive: 60g en vrac
                                                                                                           200g en vrac

Propriété de la Menthe:

Selon Cazin, la menthe est un stimulant, elle a une action énergique sur le système nerveux. 
Il la recommande notamment pour  l'asthme humide,  les tremblements et les vomissements nerveux, les maux de ventre. 
Pourtant, elle fait baisser le pouls

Selon lui, elle est également vermifuge, usage utile pour les animaux si vous parvenez à leur faire avaler. 

Enfin, selon Dioscoride, elle serait aussi aphrodisaque. 


Propriété de la Cannelle: 

Selon le Larousse des Plantes Médicinales, elle aussi tonique, et bonne pour le ventre


Infusion de feuilles: 20g pour 50cl d'eau, bouillir deux à trois minutes, infuser 20 minutes 

lundi 24 avril 2017

Fajita à l'ortie

La saison n'est pas encore aux tomates et au maïs. Et oui, mes tomates sont encore en godets (les nuits sont fraiches) et je n'ai toujours pas planté le maïs
Par contre des orties, les navets, les carottes, j'en ai à foison !
Vu que je suis encore à cuisiner les légumes d'hiver, ce qui est frustrant, j'ai hésité à faire ces fajitas.
Je me suis lancée, et franchement, elles sont surprenantes !
 
  Pour ceux qui ne disposent pas d'orties, j'en propose ICI


Recette 
pour 5 grosses fajitas
  • 150g de farine de maïs
  • 150g de farine blanche
  • 2 gros navets
  • 3 carottes
  • 5 oignons
  • 5 orties bien vertes 
  • 50g de graine de sésame (facultatif)
  • Des dés de fromage (j'ai utilisé du Bleu des Causses)
  • huile, sel, une noix de beurre

Eplucher, laver les navets, les carottes et les oignons. Les couper en morceaux, les faire revenir avec une noix de beurre à la poêle. Hacher menu les orties rincés, les ajouter avec les graines de sésame. Lorsque le beurre a fondu, ajouter un verre d'eau. Laisser cuire environ 30 minutes en remuant fréquement.  Pendant ce temps, préparer la pâte en mélangeant les farines, une pointe de sel, ajouter petit à petit de l'eau, jusqu'à former une pate maléable, pas trop humide.
Rtaler des crêpes rondes sur le plan de travail, le plus fine possible. (Faire plusieurs petites si la pate se déchire trop)
Huiler une seconde poêle, faire dorer les crêpes de chaque coté, servir avec la garniture encore chaude, ajouter le fromage, rouler en forme de fajita.




mercredi 21 décembre 2016

Tarte de Noël, au caramel, chocolat, noisettes

Pourquoi faire compliqué, lorsque l'on peut faire simple ?

Personnellement, je ne suis pas la plus douée en pâtisserie, alors plutôt que de faire un gâteau complètement raté le jour de Noël, je préfère me lancer dans la confection de desserts faciles à réaliser, peu coûteux, et qui ont une belle présentation.
Cette tarte à moitié crue est difficile à rater. Pour la réaliser, rien de bien compliqué, si ce n'est une poche à douille pour écrire le message.
Ce n'est pas le dessert que je vais servir le jour de Noël, mais j'essaye de faire des menus festifs durant cette période de fêtes, alors cette tarte est parfaite pour se mettre dans l'ambiance.


Recette de la tarte de Noël:

Pour la pâte:
5 càs de flocons d'avoine
50g de farine de seigle
150g de farine de blé
40g de sucre
20 ml de caramel au lait concentré (recette en bas); à défaut: même quantité d'huile ou de beurre

Pour la garniture:
10 cl de crème épaisse
2 cl de lait végétal
2 càs de chocolat en poudre
2 càs de pâte de noisette (ou en poudre)
40g de sucre 
5 ml de caramel au lait concentré (facultatif)

Commencer par la pâte, mélanger les poudres ensemble, ajouter le caramel. Normalement, cela doit suffir pour lier les poudres, sinon en rajouter. Applatir la pâte dans un moule ou sur du papier sulfuriser. Former des bords assez épais pour que la garniture ne coule pas. Enfourner une dizaine de minutes à 200°C.
Mélanger la crème avec le lait pour la rendre souple. Ajouter le chocolat, la noisette, le sucre. Recouvrir le fond de tarte du mélange. Mettre au frais au moins deux heures. Ensuite, il est possible d'écrire le message, à l'aide du caramel et d'une poche à douille, si vous le souhaitez.

Recette du caramel au lait concentré (vegan):
50 cl de lait concentré végétal, (recette ici
50g de sucre
40g de farine

Faire bouillir le lait concentré avec le sucre, jusqu'à ce que cela devienne sirupeux. Hors du feu, ajouter la farine afin d'obtenir une pâte. Remettre à cuire en remuant bien jusqu'à ce que le caramel prenne.



                                        Joyeuses fêtes

lundi 19 décembre 2016

Naans aux orties & Boulettes de chou fleur

Idée pour un apéro de noël, que j'ai servi en plat pour un repas ordinaire (ça marche aussi).



L'intérêt, c'est que ça croutille, ça peut se manger avec les doigts, et que c'est original d'intégrer des orties aux plats de Noël.
De plus, c'est fait avec trois fois rien, c'est rapide & ça éponge le vin.

Pour ceux qui ne disposent pas d'orties, j'en propose ICI


Recette des Naans aux orties (pour 2 personnes):

150g de farine de blé complet
50g de farine blanche
1 pincée de bicarbonate de soude
1 pincée de sel
Une bonne poignée de têtes d'orties
Un oeuf battu
Quelques dés de fourme d'ambert

Rincer les orties avec des gants, les mettre dans un blender avec 10 ml d'eau, mixer jusqu'à obtenir une purée d'orties. (L'important est de ne vraiment pas mettre trop d'eau, sinon on se retrouve avec une soupe aux orties).
Mélanger dans un saladier les farines, le bicar, le sel, l'ortie mixée, dans cet ordre. Normalement, c'est assez liquide grâce à l'eau employée pour mixer l'ortie. On peut ainsi former une boule de pâte pas trop visqueuse. Applatir la pâte en cercle (plusieurs si vous voulez un apéro, un par personne pour un repas), disposer la fourme au centre, refermer le cercle en demi-lune. L'aplatir au rouleau. Badigeonner d'oeuf battu. Enfourner 15 minutes à 200°C. Les naans doivent être dorés. 

Recettes des boulettes de lentilles (pour une dizaine de boulettes)
200g de chou fleur
300g de lentilles
50g de farine de maïs

Faire cuire les lentilles au moins 40 minutes dans de l'eau bouillante. Pendant ce temps, faire cuire le chou-fleur à la vapeur. Une fois les lentilles cuites, les mixer ou les écraser à la cuillère. De même avec le chou fleur. Mélanger ensemble les lentilles et le chou-fleur, à l'aide de la farine de maïs, former des boulettes. Les faire frire à l'aide d'huile dans une poêle. Attendre bien que chaque côté soit doré avant de les retourner.

Idée de sauce: Si il vous reste de l'ortie mixé, l'allonger avec un peu de lait végétal, fouetter avec une poignée de farine. Faire chauffer le tout à feu doux le temps que la sauce épaississe. Avant d'étendre le feu, ajouter quelques dés de fourme d'Ambert. 

                                     
                          Joyeuses fêtes




samedi 17 décembre 2016

Crêpes aux pois chiches


Parfait au petit déjeuner avant d'affronter une dure journée, quelques crêpes à la farine de pois chiche, au lait de pois chiche, nourissantes. En plus de la recette des crêpes, je vous indique en bas de l'article comment faire du lait de pois chiche.

Recette des crêpes:

70g de farine de pois chiche
150g de farine complète
150g de sucre
2 oeufs
35 ml de lait de pois chiche (recette en bas de l'article)

Mettre la farine et le sucre dans un saladier. Ajouter les oeufs, remuer. Enfin ajouter le lait au fur et à mesure. Remuer. Faire chauffer une petite quantité dans une poele anti adhésive, ou avec du beurre. 

Recette du lait de pois chiche:

Faire tremper deux bonnes poignées de pois chiches dans un récipiant contenant environ 75 ml d'eau, toute la nuit. Mixer le lendemain, filtrer. Vous avez du lait de pois d'un côté, matière à faire des falafels de l'autre.